les thématiques

Informatique et statistiques en archéologieLes thématiques traitées dans le cadre des ateliers et des événements ArchéoFab sont les suivantes :

Acquisition, structuration et traitement de données spatiales et 3D.

Techniques d’acquisition et de structuration des données archéologiques et historiques, dans leurs dimensions spatiales et volumétriques. Un point d’intérêt tout particulier est développé sur les technologies géo-collaboratives, sur les processus d’acquisition des données en 3D et sur l’expression de la dimension temporelle.

Analyse multidimensionnelle des données.

Le programme ArchéoFab propose avec ses partenaires (université Paris 1 et Bibracte) un dispositif de formation et d’assistance  à l’utilisation de l’analyse des données statistique et graphique (statistiques multidimensionnelles, principalement analyses factorielles et classification ascendante hiérarchique), comprenant quatre volets :

  • l’atelier intensif annuel d’analyse statistique et graphique multidimensionnelle des données (5 jours en septembre à Nanterre, ouvert aux membres d’ArScAn et des UMR et institutions partenaires du programme ArchéoFab) pour comprendre l’emploi de ces outils et leurs bases mathématiques et statistiques ;
  • les permanences-atelier hebdomadaire du programme ArchéoFab (ouvertes aux membres d’ArScAn et des UMR et institutions partenaires du programme ArchéoFab) pour la mise en oeuvre technique et l’assistance liée à un projet ;
  • l’atelier SITraDA (séminaire doctoral mensuel de Paris 1 organisé par l’école doctorale ED 112 et le programme ArchéoFab, ouverts aux doctorants et chercheurs ), pour présenter l’état d’avancement de son projet et recevoir des retours de discussion collective ;
  • le séminaire de master 2 et doctorat « Informatique et statistiques en archéologie » de Paris 1 (4 jours en janvier, ouvert aux étudiants et doctorants de Paris 1, et autres doctorants et chercheurs dans la limite des places disponibles) , pour l’explication des méthodes et l’entrainement sur des jeux de données réelles ;

Analyse de réseaux.

Le programme « archéologies du Bassin parisien » propose des stages de formation sur les thématiques liées aux analyses de réseaux : réseaux de points ou réseaux sous forme de graphes.

Systèmes d’information et bases de données

Maitriser la conception ou l’analyse d’une base de données en faisant appel aux notions de modèles de données et de processus de traitement est un enjeu méthodologique et pratique important pour tout chercheur, et en particulier pour les jeunes chercheurs doctorants devant gérer un référentiel plus ou moins complexe et important dans le cadre de leur thèse. Il s’agit en effet, sur le plan pratique, d’utiliser au mieux les outils informatiques disponibles en dépassant le stade d’utilisateur ignorant de ce qui se passe derrière les formulaires de saisie, afin de ne pas rester prisonnier de la technique ou de tel ou tel logiciel ; et sur le plan méthodologique et  théorique, de formaliser de façon efficace la structuration des données correspondant au problèmes traités

  • les chercheurs et doctorants souhaitant échanger sur les questions de système d’information et de base de données liées à leur projet peuvent le faire dans le cadre des permanences ateliers, ou dans le cadre de l’atelier SITraDA pour exposer et soumettre à la discussion collective l’état de leurs travaux et de leur questionnement ;
  • à venir : sessions d’ateliers « bases de données relationnelles pour les projets de recherche archéologique : conception, analyse et outils informatiques »

Raisonnement chronologique de terrain

les chercheurs et doctorants souhaitant échanger sur les questions de traitement chronologique de données de terrain (en particulier liées à la mise en œuvre des outils « le Stratifiant » et « Chronophage ») peuvent aussi le faire dans le cadre des permanences ateliers, ou dans le cadre de l’atelier SITraDA pour exposer et soumettre à la discussion collective l’état de leurs travaux et de leur questionnement ;