La Roche Guyon : chantier méthodologique

Coordination : L. Costa – UMR ArScAn (Eq. Monde Grec Archaïque), Aurelia Lureau – UMR Trajectoires, Herbert Maschner – Global Digital Heritage (Tampa, USA)

L’objectif de ce projet est de créer un chantier école pour expérimenter de nouveaux outils et méthodes de numérisation du patrimoine culturel et de structuration de données archéologiques et historique. En effet, le développement des outils numériques restructure nos approches du relevé, de la collecte et de la gestion de l’information archéologique et historique. Une approche pragmatique autour d’un cas de figure concret permet de confronter et de tester nos modèles de données ainsi que nos procédures d’acquisition face à des outils innovants.

Le château de La Roche Guyon dans le Val-d’Oise a été choisi parce qu’il peut se définir comme une sorte de synthèse de la plupart des questions architecturales et archéologiques auquel l’archéologue et l’historien peuvent être confronté. Établissement monumental dont la chronologie s’étend du IXe siècle avec le château troglodyte jusqu’à nos jours avec l’établissement culturel EPCC, La Roche Guyon, château classé monument historique présente ainsi la caractéristique d’être à la fois très bien documenté avec des études historiques remarquables (voir les études de Marc Viré ou les études de Jean Mesqui) et de nombreuses archives historiques facilement accessibles mais aussi d’être un espace où de nombreuses questions historiques et archéologiques peuvent être testées et mises en confrontation avec des techniques de collectes contemporaines et innovantes.

Ce site est également une sorte de tête de pont patrimonial au centre d’une région au patrimoine culturel très riche (Vexin français, avec la réserve naturelle régionale, le musée archéologique et d’autres sites majeurs tels que des abbayes, châteaux et monuments historiques divers). En outre, étant un monument public, le château permet de travailler sur le lien entre la recherche et les territoires régionaux, et de proposer différents types de manifestations et de présentations au public.

Ce projet est donc résolument inscrits dans le territoire francilien et vise aussi à la mise en réseau d’acteurs locaux avec des institutions de recherche nationales et internationales. Il s’agit alors de créer un partenariat stratégique entre l’UMR ArScAn et l’UMR Trajectoire pilotes du projet, l’EPCC de La Roche Guyon site accueillant du public et gérant le monument et l’ONG Global Digital Heritage partenaire scientifique autour des questions d’acquisition, de structuration et de diffusion des données du patrimoine.

La première étape du projet qui à pris la forme d’une première mission d’une semaine en 2017 à permis de répondre à une urgence patrimoniale majeure : la protection du théâtre du XVIIIe siècle du château de la Roche Guyon, monument unique en soi, mais malheureusement à l’état de ruine. Une première mission de collecte a été réalisée avec succès grâce à l’intervention réalisée par l’équipe de l’ONG Global Heritage et les chercheurs d’ArScAn et de Trajectoires. Ces données sont actuellement post-traitées de manière collaborative avec les membres du château et d’autres membres de plusieurs programmes de recherche (INRAP, CNRS, Monuments Historiques, Visual Computing Lab …). Ces informations sont d’ors et déjà mises à la disposition de tous les acteurs du projet et des acteurs locaux pour les futures études et rénovations du château.

Participants :

Voir les relevés de la première mission sur Viméo :

Accéder aux ressources du projet :