Systèmes d’information archéologique de terrain et de territoires

coordination : Bruno Desachy (Min. Culture,  UMR 7041 / Univ. Paris 1)

Les systèmes d’information archéologique de terrain constituent l’un des axes de recherche et d’échanges méthodologiques du programme « Archéologies du Bassin parisien ». Ces travaux et échanges portent principalement sur deux familles de systèmes d’information, distinctes mais conceptuellement liées :

  • les systèmes d’information de terrain proprement dits, destinés à gérer l’enregistrement et le traitement des données au cours d’une opération archéologique. Ils ont pour périmètre une opération ou un ensemble d’opérations de terrain, et recourent fréquemment à des logiciels de gestion de bases de données relationnelles ;
  • les systèmes d’information territoriaux, autrement dit les « cartes archéologiques » thématiques ou généralistes à différentes échelles et  à des fins de recherche et/où de gestion patrimoniale, recourant le plus souvent à des outils de SIG, qui ont pour périmètre un territoire donné, et dans les opérations archéologiques gérés par les systèmes d’enregistrement de terrain constituent l’une des entités prises en compte.

C’est fondamentalement à partir de ces deux familles d’outils – celle, analytique, des systèmes d’enregistrement de terrain recouvrant la phase d’acquisition des données , et celle, synthétique, des cartes archéologiques exprimant l’état des connaissances sur un territoire – que peuvent se construire des bases de données archéologiques spécialisées, par exemple des référentiels typologiques de mobiliers.

Outre les projets mentionnés ci-dessous, le rôle du programme ABP autour des bases de données est aussi d’accompagner les archéologues les archéologues désireux de créer ou mettre en œuvre un système d’information dédié à leur projet de recherche, au moyen de formations et d’ateliers (voir page ArchéoFab).

systèmes d’information archéologiques d’enregistrement de terrain

Les travaux sur les systèmes d’information archéologiques de terrain menés au sein du programme ABP s’inscrivent dans le prolongement de plusieurs années d’expériences et de réflexions sur l’enregistrement de terrain. Ils incluent des développements propres à visée expérimentale et opérationnelle, ainsi que des participations à la conception d’applications de terrain développées par différents partenaires. Il s’agit dans tous les cas d’outils de conception ouverte (modèles de données publiés ou accessibles aux chercheurs), gratuits, et, le plus possible, utilisant des logiciels libres. Ces travaux s’inscrivent dans trois principes majeurs :
– le respect de la diversité et de l’évolutivité des systèmes d’enregistrement de terrain, qui doivent être adaptés aux différents contextes chrono-culturels, types de terrain, et organisations d’équipes ;
– à travers cette pluralité, la recherche de fondamentaux communs sous forme d’éléments minimum de modèles de données exprimant le plus simplement possible, sur le plan méthodologique et théorique,  l’unité et la spécificité conceptuelles fondamentales de l’archéologie de terrain (à une échelle qui est donc différente de celle de « l’ontologie » patrimoniale plus globale CIDOC-CRM), et permettant sur le plan pratique les échanges de données entre systèmes ;
– l’implication et la responsabilité du chercheur, qui doit maitriser intellectuellement  le système d’information qu’il utilise ou qu’il souhaite faire développer (ce qui peut supposer un minimum d’initiation, en particulier aux concepts mathématiques simples mis en œuvre dans l’analyse en termes de modèles de données et processus de traitement et indépendants des techniques informatiques).

intervention au colloque MASA (Nanterre 2016) :  Du carnet de fouilles aux systèmes d’information archéologiques de terrain : quelques remarques sur l’évolution de l’enregistrement et l’impact de l’informatisation

  • application Stratibase

Stratibase est une application minimale de base de données d’enregistrement de terrain (actuellement sous logiciel FileMaker format FP7), visant à la plus simple structure possible pour assurer les fonctions de base d’un enregistrement stratigraphique. Elle constitue une interface pour Le Stratifiant (application de traitement des données stratigraphiques, cf. outils d’aide au raisonnement chronologique de terrain) , et un exemple de base communiquant avec cet outil. Cet outil, dont le développement a été initié dans le cadre d’un DEA et d’une thèse , puis poursuivi au sein du programme, peut servir de point départ ou de réservoir d’éléments à employer pour des applications opérationnelles.

application téléchargeable version 3.3 (pour Filemaker version 8 à 11 – fichiers format fp7)
(à venir) application téléchargeable version 3.4 (pour Filemaker version 12 et sup – fichiers format fp 12)
article de présentation

  • projet FSN

Fiche Stratigraphique Numérique (FSN) est un projet de d’application libre et gratuite d’enregistrement de terrain et de gestion des données d’opérations archéologiques, développé par la société Sogeti (chef de projet Robert Demaille), avec la participation du programme ABP. Initialement créé pour l’unité d’archéologie urbaine de Saint-Denis (93) comme une application clients- serveur reposant sur une base MySQL et accessible via un navigateur Web, cet outil, hébergé sur HumaNum, fait actuellement l’objet d’un projet d’évolution visant à en faire une plate-forme adaptable par les utilisateurs eux mêmes, suivant les nécessités évoquées plus haut de diversité et d’évolutivité à partir de fondamentaux communs.

diaporama de présentation (2015)
présentation au colloque MuséoHub #3 (2015)
FSN en ligne – « bac à sable » (espace de démo et d’essai – contact pour obtenir un identifiant et un mot de passe  :  à venir)

  • projet ISHTAR

ISHTAR est un logiciel libre de gestion et d’inventaire des données et de la documentation (mobilier inclus) des opérations développé par Yann Le Jeune (DRAC Pays-de-la-Loire) et la société Iggdrasil , avec la participation (notamment) du programme ABP ; il est destiné à une utilisation clients – serveur via un navigateur Web et repose sur une base de données PostgreSQL. Son développement est évolutif et comprend une série de modules destinés à compléter l’éventail de ses fonctions (en particulier un module de gestion des dossiers d’opérations d’archéologie préventive en service au SRA Pays-de-la-Loire) ; les modules actuellement disponibles permettent son utilisation comme outil d’enregistrement de terrain ;

site ISHTAR
tutoriels vidéo

systèmes d’information archéologiques territoriaux

… en construction