Les plans de Paris au XIXe s.

Coordination : M. Belarbi – Inrap
Participants : J. Y. Sarazin – Bibliothèque Nationale de France ; P. Celly, F. Renel, M. Viré, X.Peixoto, N. Karst – Inrap; L. Costa – UMR 7041, ArScAn (Eq. Arch. Monde Grec Archaïque), H. Noizet – UMR 8589 LAMOP, Univ- Paris I

Paris a fait l’objet de travaux multiples sur la question des cartes anciennes, dont on retiendra le remarquable travail de catalogage de Léon Vallée et l’étude de Jean Boutier sur les plans de Paris des origines au XVIIIe siècle. Ce dernier travail est actuellement le seul qui permet d’avoir une vue de synthèse sur la production cartographique liée à la capitale. Dans la suite de l’ouvrage de J. Boutier, nous nous proposons de travailler à la réalisation d’un inventaire critique de la documentation cartographique existante pour la période allant de 1800 à 1900. D’ores et déjà, nous disposons d’un premier corpus de documents composé de 3568 références dont nous avons pu dégager 566 plans principaux composants une sorte de squelette permettant de suivre toute l’évolution urbaine de Paris durant presque un siècle. Ces différents documents disponibles au sein des grandes collections cartographiques nationales (Bibliothèque nationale et Archives nationales) et des collections cartographiques de la ville de Paris (BHVP) font l’objet d’une numérisation d’un géoréférencement et d’une mise en ligne progressifs sur une interface actuellement réservée au groupe projet. Parallèlement des opérations de vectorisation ponctuelles sont menées : Les données de la carte archéologique réunies par la commission du Vieux Paris (CVP), publiée par M. Fleury en 19715 ont été reprises. Actuellement 1136 points correspondant aux indices archéologiques repérés dans l’inventaire Fleury sont numérisés.

Le projet a bénéficié du soutien régulier des instances scientifiques de l’INRAP depuis 2011 dans le cadre des différentes campagnes d’actions scientifiques :

  • En 2011, 20 jours ont été octroyés à l’agent de L’INRAP porteur de ce projet. Ces jours ont permis la mise en place et l’organisation de la base de données grâces à des rendez-vous auprès du directeur des cartes et plans de la BNF, J. Y. Sarazin ainsi que E. Toulet, conservatrice de la bibliothèque historique de la ville de Paris (BHVP). Ces deux institutions ont proposées leur aide à la consultation et à l’analyse de leurs collections.
  • En 2012, 50 jours au total pour 4 agents de l’Inrap ont été octroyés au projet. Ils ont permis de constituer les descriptions des principaux documents originaux et d’initier la récupération d’une image numérique de ceux-ci. Ces sessions d’études nous ont permis de découvrir des plans thématiques importants sur les transformations de la ville de Paris pendant cette période. Plusieurs documents originaux parfois sans auteur ni date ont pu être exhumés des collections. Ils présentent par exemple les différentes opérations de topographie et de relevé vers 1842 de la zone entre l’enceinte des fermiers généraux et l’enceinte de Thiers édifiée en1841. D’autres plans peu connus comme les atlas demandés par la préfecture de la Seine au service du plan de la ville de Paris permettent de disposer de la distribution des égouts ou du réseau des eaux d’écoulement pour le Paris du XIXe s. Ces mêmes documents permettent aussi de travailler sur l’apparition de nouvelles méthodes de cartographie ou
    de repérage tel que la méthode Zugenbuhler, le système Acklin et le procédé Bauerkeller. A ce titre, une communication sur la difficulté de cartographier Paris pendant la 1ère moitié du XIXe s. a eu lieu au congrès du CTHS de Tours le 24 Avril 2012.
  • En 2013, 70 jours ont été accordés pour 5 agents à ce PAS. Nous nous sommes attaché à continuer le catalogage des plans paris jusqu’en 1900. Des sessions de consultation, description de plans ont continuées à être effectuées au département des cartes et plans de la BNF et une présentation spécifique du projet a été réalisé au sein des services de la BNF. D’autres sessions d’études ont également été effectuées à la Bibliothèque Historique de la ville de Paris.
  • Pour 2014, plusieurs sessions d’études de plans à la BNF, à la BHVP mais également à l’INHA et à la bibliothèque Saint-Geneviève sont programmées essentiellement pour examiner des rééditions. Au final, ces trois années de travail nous ont permis d’aboutir à un inventaire critique de la documentation qui a servi de socle pour constituer une première version en ligne et consultable d’une base de données sur les cartes des Paris. Pour les années 2014-2015, nous prévoyons de finaliser l’inventaire critique des plans de Paris entamée depuis 2011. L’organigramme hiérarchique montrant la filiation et la reprise des plans de Paris en cours de construction sera alors finalisé. Le catalogue critique déjà accessible pourra être mis en ligne dans sa version définitive et être hébergé soit sur le site de la BNF, soit sur un autre espace.

Une première maquette d’interface cartographique permet de proposer aux utilisateurs du projet l’accès à ces fonds spécifiques et à d’autres fonds en mode raster ou en mode vecteurs. L’intégration des données est réalisée progressivement en fonction de la disponibilité des intervenants.

L’objectif à moyen terme est double :

  • Finaliser l’inventaire critique de la documentation et confronter le travail déjà réalisé à l’expertise reconnue des équipes ArScAn en matière de cartes anciennes (Guide de lecture des cartes anciennes : Costa Robert 2010) et finaliser l’intégration les données collectées au sein de la plateforme actuellement développée par le programme Archéologie du Bassin Parisien et hébergée sur le TGE Humanum ;
  • Mettre en ligne l’ensemble de l’inventaire des plans actuellement réalisé sur une interface publique ;
  • Mettre au point le plan définitif pour la rédaction à l’horizon 2018 d’un ouvrage papier associant les différentes institutions partenaires INRAP, BNF, BHVP et UMR 7041-ArScAn.

La base cartographique finale est actuellement en cours de transfert sur les serveurs du TGE Humanum.

Accéder au ressources du projet