Thermae

Coordinateur :
J. Curie – 
UMR 7041, ArScAn (Eq. Env.)

Le projet Thermae consiste, à l’heure actuelle, en une cartographie exhaustive des établissements thermaux exploitant des sources thermo-minérales dans l’Antiquité gréco-romaine. Il s’agit de construire une base de données spatiale, associé à une représentation cartographique dynamique, reprenant les données historiques et archéologiques (datations, plans des édifices, etc.) dans la bibliographie existante, auxquelles s’ajoute une compilation des données environnementales sur la nature des eaux exploitées (température, pH, composition, dépôts sédimentaires associés, etc.). Le cadre géographique concerné est l’ensemble de l’emprise spatiale des civilisations grecque et romaine. Le projet est initié par Julien Curie et Christophe Petit (UMR ArScAn, Université de Paris 1) et pourra être rejoint par des organismes partenaires (programme Balnéorient ; Institut de Recherche sur l’Architecture Antique ; Université de Vigo, Espagne ; Université de Mayence ; Allemagne).

Les objectifs de ce travail sont de proposer des pistes de réflexion et des réponses potentielles aux interrogations actuelles portant sur le thermalisme et les pratiques balnéaires dans l’Antiquité. Il permettra la mise en évidence d’informations sur l’évolution chronologique du thermalisme au sein de l’espace concerné, les modalités d’exploitation des eaux thermo-minérales, les spécificités architecturales mises en œuvre (et leur évolution chronologique), et sur l’impact sociétal des pratiques balnéaires à ces époques. Il servira également à déchiffrer les qualités thérapeutiques supposées de certaines eaux, définies par la(es) médecine(s) antique(s) et confrontées à la lumière de la médecine actuelle.

Ce projet a pour ambition de devenir une véritable référence dynamique bibliographique et cartographique pour les spécialistes de la question du thermalisme et des pratiques balnéaires antiques. Il servira de base de réflexions sur la naissance, l’évolution, le déclin du thermalisme dans l’Antiquité. La base de données et la cartographie associée pourront être régulièrement implémentées au gré des découvertes récentes, fruits de programmes de recherche actuels, et en y intégrant également les structures hydrauliques antiques fréquemment associées aux bains et thermes (aqueducs, réservoirs, citernes, etc.). Ce projet représente un support important pour déchiffrer l’histoire du phénomène thermalisme et de l’exploitation des eaux thermo-minérales par les sociétés à travers les âges.

La base à vocation dans un proche avenir à être ouverte à tout public.

Participants ArScAn : L. Costa – UMR 7041, ArScAn (Bassin Parisien), C. Petit – Univ. Paris / UMR 7041, ArScAn (Eq. Env.)

Accéder à la base de données (accès privé)