CADIGAL

Coordination :

  • P. Van Ossel – Univ. Paris-Nanterre / UMR 7041 ArScAn (GAMA « Archéologie de la Gaule et du Monde Antique »)
  • V. Apruzzese – Doctorant Univ. Paris-Nanterre / UMR 7041 ArScAn (GAMA « Archéologie de la Gaule et du Monde Antique »)

Le projet Carte des agglomérations secondaires des Gaules (CADIGAL) est né durant l’année universitaire 2012/2013 et se poursuit chaque année sous la forme de sessions de travail dans le cadre des masters de l’université de Paris-Nanterre. Son objectif est de dresser de manière collaborative et progressive une base de données spatiale des agglomérations du diocèse des Gaules qui soit utile pour l’ensemble des chercheurs et étudiants de l’équipe GAMA dans l’élaboration et la communication de ses travaux.L’idée était aussi d’associer à une activité de constitution d’une base de donnée de référence une activité pédagogique d’initiation à la géomatique et à l’analyse spatiale en archéologie.

Pour mener à bien ce projet, les étudiants de master 1 et 2 suivant les séminaires d’archéologie gallo-romaine de l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense ont été chargés de répertorier ces différents sites en se fondant prioritairement sur le dépouillement des volumes de la carte archéologique de la Gaule (CAG) éditées sous la direction de Michel Provost.

Chaque information à été associée avec des coordonnées et analysé selon une grille mise en place en concertation avec L. Costa. Le travail a consisté à rassembler dans un premier temps, dans un tableau Excel l’ensemble des agglomérations, sanctuaires, ateliers, fortifications isolées, nécropoles et indications de voies de l’Antiquité tardive dans les parties du territoire français correspondant aux provinces de Lyonnaise (I-II, III) et de Belgique (I et II).

Ce travail de compilation et de vérification des données est actuellement poursuivi chaque année par les étudiants de master 1 et 2 par le biais d’une interface en ligne de gestion d’informations géo-localisées Recif

CADIGAL comprend aujourd’hui dans son répertoire plus de 2000 entrées réparties sur quarante-quatre départements situés dans la moitié nord de la France et correspondant à autant de Cartes Archéologiques de la Gaule publiées.

Participants : L. Costa – UMR 7041 ArScAn (Archéologies du Bassin Parisien), étudiants de master 1 et 2 des séminaires d’archéologie gallo-romaine de l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense.

Accéder aux ressources :